Tout savoir sur les risques du Grand Paris Express !

Publié par SEO920081 le

Tout savoir sur les risques du Grand Paris Express

Publié le 14/06/2023

Le Grand Paris Express est un projet de réseau de transport public composé de quatre lignes de métro automatique autour de Paris (15, 16, 17 et 18), et de l’extension de deux lignes existantes (11 et 14). 

Ce projet ambitieux vise à étendre les transports ferroviaires en Île-de-France.  Les travaux de construction démarré en 2014 avec un achèvement prévu en 2030,

Le GPE desservira 71 stations: 11 existantes, 60 nouvelles, 9 sur plusieurs lignes GPE, 84 points d’arrêt, sur une longueur de réseau de 200 km.

En effet, un tel projet recense énormément de risques; tels que des chutes de hauteur depuis les échafaudages des bâtiments en construction et les accidents corporels ou blessures liés à l’utilisation des machines sur les chantiers en surface et en souterrain. 

De nombreux dangers liés à la co-activité, doivent être signalés et évalués afin de les supprimer.

Risques techniques : Comme mentionné dans un article publié sur Le Monde en 2018, les risques techniques sur les chantiers du Grand Paris Express sont nombreux et variés. Les projets de construction de tunnels et de voies ferrées présentent souvent des difficultés, notamment en termes de stabilité du sol et de perméabilité. 

Aujourd’hui, on déplore au total 5 morts depuis le début du projet de construction et cela n’est pas acceptable. 

En effet, c’est peu dire des divers accidents aussi bien physiques que psychologiques qui surviendraient durant le temps des travaux. 

Que faut-il mettre en place afin de réduire ces accidents ?

Dans un premier temps,les équipements de protection collective (EPC) ont pour but de protéger l’ensemble des acteurs travaillant sur les chantiers mais également les personnes externes… 

Ces équipements se composent de : 

  • Les garde-corps bordant dans les toitures et tout espace qui peut amener à une chute ;
  • Les filets de protection anti-chutes ;
  • Le balisage pour chantier ;

  • Les tapis antidérapants ;

  • Les extincteurs ( mobile et sur roue) à proximité d’un risque de départ de feu  ;
  • etc …

Les ouvriers doivent être équipés correctement en commençant par une bonne protection individuelle afin de les protéger d’un éventuel danger. 

Ces équipements se composent de : 

  • Les casques ;
  • Les gants ;
  • Les lunettes ; 
  • Les chaussures de sécurité ;
  • Les harnais de sécurité
  • etc …

Deuxièmement, il faut sensibiliser le personnel aux différents risques qui sont susceptibles d’être des dangers. C’est pour cela qu’il est primordial d’informer et de former les salariés. 

Le quart d’heure sécurité permet sur un chantier d’interpeller le personnel à la culture sécurité et leur inculquer les bons comportements à adopter pour limiter les accidents.

Les salariés doivent avoir à disposition une base vie en bon état de fonctionnement. Cet endroit à pour but d’améliorer la santé et le bien être des salariés. Il doit leur permettre d’avoir un temps de repos, un lieu pour déjeuner ou même des douches.

Certaines formations et habilitations sont nécessaires, telles que : 

  • Les gestes de premiers secours ;
  • Gestes et postures au travail ;
  • Utilisation des extincteurs;
  • Habilitations électriques ; 
  • Formation liée à la conduite d’engin de chantier ; 
  • Formation liée aux équipements de protection;
  • etc …

Réglementation

Article L.4121-1 L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs. Ces mesures comprennent : des actions de prévention, de pénibilité au travail, d’information, de formation et la mise en place d’une organisation et des moyens adaptés. les 9 principes de prévention à appliquer.